© Okapi 38 (2013)


Accueil
Essais Scooters
Accessoires
Documentations Techniques
Forum
Tmax-Mania
Carte des radars
en France
Prototypes
Occasions
Cote de l'Occasion
Coûts Entretien
Tuning Scooter
Galerie Babes
Le T-Max sur circuit
Concentres et Balades
Moto Tour
GP de France
Galeries Wallpapers
Skins Winamp
Images 3D Bryce
Mes Liens
Humour et Jeux
Livre d'Or
Livre de Commentaires
Statistiques
Me Contacter
 

Visiteurs depuis
le 06/12/2002

La monte pneumatique des Maxi Scooters


   Les Désignations et les Normes des pneus,
   Les gommes, les structures et les dessins des pneus.
   Le rodage et l'usure.
   Les sites des manufacturiers.
   Les réactions des pneus GTS 23 et 24 sur le T-Max.
   L'essai des nouveaux Pirelli Diablo sur le .
   L'essai des Michelin Pilot Sport sur le
   Durée de vie de mes pneus.
   L'essai des Bridgestones TH01 sur le
   Arrivée de nouveaux pneus spéciaux pour scooter : Le Metzeler Fellfree Wintec.
   L'essai des Metzeler Fellfree Wintec sur le  
   Arrivée de nouveaux pneus spéciaux pour scooter : Le Michelin City-Grip.
   Arrivée pour 2012 d'un nouveau Bridgestone : Le Battlax SC.
  Encore un nouveau pneu pour 2012, le Dunlop Scootsmart.

Le choix des pneus équipant nos scooters est très important. N'oublions pas que notre vie tient juste à la petite surface de pneu en contact avec la chaussée, d'où l'importance de faire le bon choix de ses pneumatiques.
• L'économie de bouts de chandelle n'est pas de mise ici.
• Jusqu'à récemment, la cylindrée des maxi scooters arrivait au maximum à 250 cc. Le premier maxi à arriver sur le marché a été le Burgman 400 de chez Suzuki. Sont venus ensuite le X9 500 Piaggio, le T-Max XP500 de Yamaha, puis le Silver Wing avec 600 cc chez Honda, et enfin le Burgman 650.
• En quelques années, les puissances sont rapidement passées des 19-20 chevaux des 250 cc aux 55 chevaux du gros Suzuki. Le tout avec un poids maximum passant d'à peine plus de 150 Kg à près de 240 Kg.
• Cette escalade de la puissance et du poids des machines n'est pas sans conséquences sur les pneus équipant ces engins. On se rappelle les débuts catastrophiques des premiers Piaggio X9 500 dont la marque a magistralement organisé le rappel ! Les pneus n'étaient pas seuls en cause aux vues des modifications apportées, mais ils en tenaient une bonne part.
• Tous ces scooters possèdent des caractéristiques très similaires; seul le Yamaha T-Max révolutionne un des principes clef du scooter: le moteur n'est plus portant et le châssis a un berceau comme les vraies motos. Solution adoptée ensuite par le Silver Wing d'une manière un peu moins convaincante, puis par le Burgman 650. Ce dernier propulsant ses presques 240 Kg à 170 Km/h soumettant ainsi ses pneus à rude épreuve.
Petites roues, poids, puissance et vitesse : Avec ces quatre facteurs, les ingénieurs ont du mal à trouver le juste compromis entre l'assiette et les pneus. En effet, si les
montes pneumatiques sont majorées dans la largeur de la bande de roulement et dans les dimensions par rapport à ceux des scooters 250 cc, elles sont d'un diamètre réduit par rapport aux pneus d'une moto de 500-600 cm³, ce qui entraîne de sérieux
problèmes de refroidissement surtout au niveau du pneu postérieur encadré par le moteur, le pot d'échappement et le carénage. De plus, le déséquilibre de poids entre train avant et train arrière qui caractérise bon nombre de scooter se répercute sur les pneus. Dans de nombreux cas, les pneus ont été tenus pour responsables du «cahotement» de l'avant, phénomène typique des scooters qui se manifeste, parfois de façon incontrôlable, par l'oscillation «droite-gauche» du guidon. Ce phénomène est couramment appelé «guidonnage».
• Vitesse, aérodynamisme, grand pare-brise et Top-case mis ensemble peuvent être à l'origine de ce phénomène très
dangereux car il se manifeste de façon soudaine et ne donne aucun signe d'avertissement.

• Le pilote risque ainsi, surtout s'il roule à grande vitesse, de se retrouver par terre sans avoir compris pourquoi ! Un autre problème des scooters, connu sous le nom de «sautillement», est causé par la vibration du pneu pendant qu'il tourne. Ce phénomène peut être imperceptible, mais les vibrations se répercutent aussi bien sur la structure du véhicule que sur les composants. Le sautillement procure une usure par portions de la bande de roulement. Le résultat est une usure en «escalier» très visible sur les bords extérieurs de la bande de roulement.

• Pour faire face à cette série de problèmes, les manufacturiers ont dû avoir recours à des recherches poussées et développer des produits ciblés. Certains ont développé les enveloppes inspirées des motos en intervenant sur la carcasse et sur ses composants. Par exemple, en augmentant le nombre des fils en acier de l'armature. Les carcasses ont également été fortifiées par l'augmentation du nombre de toiles. Le but étant toujours d'augmenter la rigidité des flancs du pneu pour un meilleur guidage.
• Pour intervenir sur les problèmes de stabilité à grande vitesse qui sont à l'origine de l'effet centrifuge du pneu et entraînent une altération de son profil, les techniciens des manufacturiers ont utilisé dans les carcasses des matériaux plus rigides et modifié leur géométrie. Pour un grip plus sûr, des interventions ont été faites au niveau des différentes couches des armatures qui doivent être en mesure de supporter frottements et accélérations et en même temps assurer une bonne adhérence pour la tenue de route.

• Le T-Max est équipé en monte d'origine de Bridgestone Hoop ou plus couramment de Dunlop D305. Le mien avait un Dunlop D305 à l'arrière et un D306 à l'avant. Cet ensemble m'a donné entièrement satisfaction jusqu'à ce que le remplacement devienne indispensable.

• Mon concessionnaire n'est pas arrivé à s'approvisionner avec autre chose que des pneus Pirelli GTS 23 et 24. j'aurais bien aimé essayer les Bidgestone Hoop qui m'avaient fait bonne impression lors de l'essai du Silver Wing, mais l'approvisionnement s'est avéré impossible.

• Tant que ces Pirelli ont été neuf, ça s'est relativement bien
passé, mais à mesure de la progression de l'usure de la bande de roulement, la stabilité du scooter s'est dégradée peu à peu.
• Si je n'avais pas noté de dégradation du comportement du T-Max au fur et à mesure de l'usure des Dunlop, j'ai trouvé un net changement lors de la monte des Pirelli neufs. En effet, il fallait forcer le scoot en entrée de virage, et la stabilité sur l'angle qui m'avait séduit sur cet engin avait disparue. J'avais l'impression d'être obligé de chercher le bon angle, et la conduite s'avérait beaucoup moins sure avec une obligation d'élargir considérablement les trajec- toires en sortie de virage, à vitesse de passage égale...
• A partir de 30% d'usure est apparu le fameux phénomène de «guidonnage» cité plus haut, léger au début, il est allé en amplifiant au point qu'il fallait maintenir fermement le guidon.
sur les gros freinages pour le contenir. Plusieurs passages chez le concessionnaire m'ont confirmé la fait que ce n'était pas le T-Max qui était en cause. J'avais d'ailleurs moi-même passé en revue les amortisseurs et le serrage des Tés et des différents roulements de la fourche, sans rien remarquer d'anormal, mais je voulais en être certain.

• Dès que mon concessionnaire m'a annoncé l'arrivée en magasin de pneus Michelin Pilot Sport, je n'ai même pas attendu de finir d'user mon pneu avant, et je lui ai fait remplacer les 2 Pirelli par les Michelin.

• Depuis, j'ai retrouvé intactes toutes les qualités routières d'origine de mon T-Max, et les balades comme les arsouilles avec les copains sont redevenues un vrai plaisir.

• A noter aussi l'existence des Michelin Gold Standard, adaptés aux Maxi Scooters, mais la dimension 150x70x14 pour le pneu arrière du T-Max n'existe apparemment pas. (d'après ce que j'ai vu sur le site de Michelin)
05/05/2005. Les Gold Standards sont maintenant disponibles en 150x70x14. Voir le site de Michelin. Ce pneu n'est cependant pas homologué par Yamaha pour le T-max.

• Certains Maxi Scoot 500 comme l'Aprilia Atlantic 500 sont équipés d'origine de pneus Maxxis, une marque Taïwanaise connue surtout dans le monde du karting. Les utilisateurs se plaignent d'un manque flagrant de longévité (4800 km pour le pneu arrière d'un Atlantic 500 GT en roulant plutôt cool) et d'une tenue sur le mouillé très insuffisante.

Nos voisins Italiens, beaucoup plus adeptes que nous des Maxi-Scooters se défoulent couramment sur les circuits de vitesse avec leurs machines. Vu le nombre de gros Scoots en circulation de l'autre côté des Alpes (près de 40000 T-Max vendus depuis 2001), j'ai assez tendance à écouter leurs conseils en la matière ...

Voici leur jugement sur les meilleurs compromis tenue de route et longévité :

- 1 ) Dunlop SP305 / 306
- 2 ) Michelin Pilot Sport
- 3 ) Bridgestone TH01

Avec une quasi égalité entre les Michelin et les Bridgestone. Les Michelin n'étant devant que grâce à un diamètre extérieur du pneu un peu supérieur, permettant une garde au sol plus haute, facilitant ainsi des prises d'angles supérieures avant que la béquille centrale ne racle le sol.
a adapté ses Diablo (bien connus sur les motos), aux dimensions des Maxi-Scoots, en particulier pour le T-max.

• Je n'ai bien sur pas encore testé ces nouveaux modèles, mais lors de l'étape du Moto-Tour de Grenoble, j'ai remarqué que tous les T-max du Team "Les Balladins" étaient équipés de Michelin Pilot Sport, à l'exception de la machine de Jacky Onda, montée avec des Pirelli.
Ses pneus ne comportaient aucune indication, en dehors de la marque et des dimensions ...

• Renseignements pris auprès des mécaniciens du Team, "Ce sont des nouveaux modèles de Pirelli développés pour le T-max et testés en course" Toujours selon les mécaniciens, le pilote : Jacky Onda s'en déclarait ravi.

• Ces pneus devraient être en concessions début février 2005.
MICHELIN Pilot Sport SC. Look et performances


Le Michelin Pilot Sport SC Radial
• Développé en partenariat avec les plus grands constructeurs pour des véhicules dont les performances sont prochesde la moto, le Pilot Sport Sc Radial propose la technologie radiale. Cette structure garantie l'absence de déformation à haute vitesse et une usure homogène. La faible hauteur de flanc permet de monter une enveloppe souple en compression pour un plus grand confort et une longévité accrue.

Toutes les infos sur le site : de Michelin

Chez Bridgestone...

• En plus des Hoop cités plus haut, il y a aussi le TH01.

• Bizarre, les dimensions pour le T-max ne sont pas indiquées sur le site de Bridgestone !!! Il n'y en aurait que pour le Burgman 650... Ce sont pourtant ces pneus que j'ai trouvé sur la monte d'origine du Gilera Nexus 500 !!!

• J'avais d'ailleurs remarqué l'excellente tenue de ces pneus très accrocheurs.




• Un nouveau venu dans le monde du Maxi Scooter, Metzeler ne se présente plus, mondialement célèbre pour ses montes de pneus sur les motos en compétition, il reste à savoir ce que donnent ces pneus sur nos gros Scooters...

Voici les dimensions et modèles proposés : FEELFREE

• On notera l'absence pour le moment du 160/60 x 15 pour les T-max injection...

Nouveauté 2008 : Le Pneu scooter Metzeler Fellfree Wintec.
• Alors que la majorité des manufacturiers de pneus se tourne vers le bi-gomme (Michelin Pilot Road2 et Pilot Power 2CT, Bridgestone BT 021, Dunlop RoadTech), Metzleler surprend en lançant une nouvelle technologie adaptée au roulage par grand froid.
• A contre-pied de ses concurrents, le géant du pneu Allemand entend donc proposer une plage d’utilisation de nos scooters plus étendue dans le temps et dans le froid, là où les autres jouent la carte de la performance et de la longévité. Partant du principe que l’on est mieux protégé du froid à scooter et qu’il existe des accessoires permettant de rouler au chaud, le manufacturier allemand a pensé aux 72% d’utilisateurs hivernaux de scooter (contre 27% seulement à moto). Le Feelfree Wintec promet un comportement plus sûr dans les basses températures.
Voir ici l'excellent essai de ces pneus par Moto Station.
  Nouveauté 2011 : Le Pneu scooter Michelin PST.
Le premier pneu scooter MICHELIN
à lamelles PST


• Le meilleur pneu scooter de la gamme MICHELIN pour éviter les glissades sur sol mouillé et autres plaques d’égout grâce à sa nouvelle technologie lamelles PST (Progressive Sipe Technology)

• Commercialisé depuis peu, le City Grip est homologué en première monte sur plus de 42 scooters. Il se décline en 25 références, du 12 au 16 pouces. Avec ce nouveau produit, Michelin promet ainsi d’offrir plus de sécurité aux usagers de deux-roues. Voilà qui devrait pérenniser sa place de leader sur le marché de la première monte, mais aussi celui du remplacement.

   Nouveauté 2012 : Le pneu scooter Bridgestone Battlax SC.
Bridgestone Battlax SC. Arrivé prévue pour avril 2012

• Le SC BATTLAX est le dernier né dans la gamme Bridgestone de pneus radiaux pour maxi scooters, il mettra en vedette de nouvelles sculptures qui intègrent des concepts utilisés dans les pneus Hypersport Bridgestone pour un niveau accru de maniiabilité. 

• Les nouvelles sculptures comportent également des rainures plus larges, pour offrir des performances et une adhérence supérieure sur routes sèches et sous la pluie. De plus, ces rainures sont conçues avec un volume optimal avec des angles précis afin de réduire les bruits de roulement.

• Le Battlax SC est prévu pour remplacer les déjà excellents TH01 qui ne seront plus approvisionnés.








   Encore une nouveauté 2012 : Le pneu Dunlop Scootsmart.
Dunlop Scootsmart. Un pneu tout temps - tout scoots

• Dunlop présente sa nouvelle gamme de pneumatiques Scooter, désormais regroupée sous un seul intitulé :ScootSmart... qui va donc remplacer à terme les 7 références précédentes que sont les D252, GPR 100, 207 Runscoot GT301, D451, SX01 et les autres 10". . 

• Le ScootSmart intègre désormais les technologies Dunlop des pneumatiques moto les plus récentes, en particulier celles du Dunlop RoadSmart, notamment au niveau structure, gomme et dessin... le Dunlop ScootSmart n’utilise pas la technologie bi-gomme, mais se contente d’un assemblage dans lequel on retrouve de la silice. Les contraintes de puissance des scooters (75 chevaux max.) étant encore loin des puissances et couples développés par les motos et ne nécessitant pas obligatoirement l'utilisation du bigomme. .

• Les usagers partisans du « achetez français » noteront par ailleurs que le ScootSmart est un pneu produit à Montluçon (03-Allier) .

• Le Dunlop Scootsmart est disponible dans tout un tas de dimensions et largeurs.

• Selon les concepteurs du pneu, un soin particulier a été apporté au dessin des structures, destinées a évacuer un maximum d’eau, ce qui lui vaut son appellation « tout-temps ». Les ScootSmart sont amenés à équiper les scooters de toutes les cylindrées. Pour les scooters de grosses cylindrée, différentes carcasses (radiales et diagonales) ont été étudiées. Le pneu le plus élaboré sera ainsi capable de supporter une vitesse de 210 km/h (sur circuit of course).


07/02/2004. Petite mise au point au sujet d'un guidonnage persistant qui m'empoisonnait la vie jusqu'à aujourd'hui... (modèle 2001)• Visiblement, le T-Max est très sensible à la monte pneumatique dont il est équipé. En effet, je viens de faire remplacer mes deux PIRELLI GTS 24 par des MICHELIN PILOT SPORT SC, et miracle le fameux guidonnage qui me gachait la vie depuis quelques temps a disparu . Autre constatation, le scoot est beaucoup plus maniable et facile à conduire. Il est aussi devenu beaucoup plus stable sur l'angle.
• J'avais bien sur constaté peu de temps après le remplacement de la monte d'origine : des DUNLOP D305 par les PIRELLI un changement notable des réaction du T-Max dès le remplacement du pneu arrière, mais le guidonnage n'est apparu que quelques semaines après le remplacement du pneu avant, donc beaucoup plus tard... Et j'avais eu le temps de m'habituer aux dégradations progressives de la tenue de route en même temps que l'usure des pneus.
• Conclusion : Fuyez comme la peste la monte de PIRELLI GTS 24. Ils ne sont pas du tout adaptés au T-Max.
Cette constatation jusqu'à plus amples informations n'est bien entendu valable que pour les modèles d'avant le millésime 2004 (carbus).
28 juillet 2005. (T-max modèle 2005) Pirelli Diablo.
• Devant l'impossibilité de trouver dans l'hexagone les Michelin Pilot Sport,
pourtant portés comme disponibles dans les catalogues des détaillants et des concessionnaires ainsi que sur le site de Michelin depuis le mois de janvier 2005, et Bridgestone étant également en rupture de stock pour les TH01 jusqu'en fin d'année. J'ai remplacé les deux Dunlop D252 d'origine de mon complètement lisses à 8 000 Km par des nouvelles enveloppes Pirelli Diablo.
• Je dois dire que j'ai été agréablement surpris par le comportement très sain de ces pneus. Ils n'ont vraiment plus rien à voir avec les GTS23 et 24. Le problème c'est qu'ils "tombent" en entrée de virage, et que j'ai l'impression de ne pas être stable sur l'angle, quelle que soit la vitesse. Néanmoins le grip est excellent sur le sec, et la tenue sous la plue est honorable. En tout cas bien meilleure que celle des Dunlop D252. Je note tout de même que le T-max est beaucoup plus lourd à manier et moins joueur... Reste à voir la longévité, car à 141€ le pneu arrière et 94€ l'avant hors montages, la note est salée !!! .

14 avril 2006. (T-max modèle 2005) Michelins Pilot Sport SC.
• Les Michelin Pilot Sport radiaux sont enfin disponibles en France !!! Je n'y croyais plus !
Dans un premier temps, seul le pneu avant est approvisionné depuis le mois de février 2006. Ça tombe bien, mon Pirelli avant est quasiment lisse. Curieusement, il s'est usé plus vite que l'arrière, il paraît que c'est normal pour les T-max depuis le millésime 2004, en effet la fourche plus rigide et surtout les deux disques mettent le pneu à plus rude épreuve en utilisation intensive.

• Les Pirelli Diablo ont tenu 8200 Km pour l'avant et 10500 Km pour l'arrière. La longévité de ces pneus est donc correcte sans plus, d'autant que les conditions hivernales m'ont contraint à une conduite plutôt cool !
• J'ai donc roulé dans un premier temps avec un Pilot Sport à l'avant et le Diablo à l'arrière... En principe, le panachage des pneus sur un deux roues n'est pas conseillé, surtout quand il sagit de pneus aux profils différents comme ceux-ci ! Mais dans ce cas, aucun problème constaté, c'est même mieux qu'avec les deux Diablos ! En effet, le train avant est plus précis et le est beaucoup plus maniable et joueur en toutes situations.

Test des pneus Pilot Sport radiaux sur les routes Corses.
• Michelin nous a conçu un très bon produit. Aucun regret par rapport aux Pirelli Diablo.
• Après 1900 Km parcourus entre Grenoble et Nice dont 1200 Km de routes Corses, je suis ravi de mes boudins ! Juste une mise en température un peu longue, mais ensuite c'est que du bonheur, sauf sur les raccords de chaussée au bitume liquide, ça glisse ! . Sinon bon grip, bonne précision de conduite, et une prise d'angle saine et régulière qu'elle que soit la vitesse. Pour la tenue sous la pluie, match nul avec les Pirelli Diablo. Donc bien meilleurs que la monte d'origine en Dunlop sur ce plan.

• Le seul défaut que je leur ai trouvé, c'est qu'ils sont très sensibles aux raccords de surface par du bitume liquide réalisés par la DDE. Les pneus glissent sur ces raccords fréquents dans ma région, c'est pas vraiment dangereux, mais déstabilisant !

30 juin 2006. (T-max modèle 2005) Gros bémol concernant les Pilot Sport radiaux en 15".

• Passé les 5000 premiers Km où ces pneus m'ont donné toute satisfaction, le comportement de mes Michelin s'est passablement transformé.
• En effet, au fur et à mesure de l'usure je me suis senti de moins en moins à l'aise dans les virolos. Le T-max s'est mis à me faire de petits décrochements de l'arrière dans les virages appuyés. Au début assez faibles, il sont devenus de plus en plus fréquents et importants. La pression n'est pas en cause, car je vérifie la pression fréquemment.

• Je n'ai malheureusement pas pu mener l'arrière jusqu'au bout, un bout de ferraille qui traînait en plein virage m'a fait une belle entaille. N'ayant rien trouvé d'autre de disponible, mon Conce m'a donc remonté le même modèle, et là mon Maxou a retrouvé sa tenue de route légendaire.
Apparemment donc, le Michelin Pilot Sport Radial voit ses performances se dégrader de façon importante avec l'usure ! Chose que je n'avais pas remarqué avec les Dunlop D252 et les Pirelli Diablo !!! Cette constatation n'est valable que pour le pneu arrière, mon Michelin avant continue de me donner satisfaction malgrès son usure importante.

14 août 2006. (T-max modèle 2005)
• J'avais un peu perdu confiance dans mes Michelin, mais je me suis apperçu en qu'en surgonflant le pneu arrière de 200 à 300 Gr la tenue de route redevenait excellente et qu'on pouvait enfin à nouveau attaquer sans arrière pensée.
Un pote venant de passer des Bridgestone TH01 aux Michelin, et qui était lui aussi déçu du résultat, m'a aussi confirmé un changement radical du comportement de son Maxou après ce surgonflage. (Merci Alex )

22 août 2007. (T-max modèle 2005) Bridgestone TH01.
• Enfin j'ai réussi à trouver des Brigestones TH01,
il a fallu pour cela aller les chercher en Suisse, car les Bridgestone sont toujours en rupture de stock dans toute la région.

• Je dois reconnaitre que toutes les affirmations favorables que j'ai entendu au sujet de ces pneus ne sont pas sufaites. J'ai été agréablement surpris par le comportement très sain de ces pneus.

• Le grip est excellent en toutes situations et sur tous revètements, que ce soit sur le sec ou sous la pluie, y compris sur les fameux raccords au bitume liquide que n'aiment pas les Michelin. Le est particulièrement joueur et incite à l'attaque sans retenue !!! . Bref je suis ravi de ces chaussettes, c'est le meilleur de tous les pneus que j'ai utilisé jusqu'à présent !

27 septembre 2011. (T-max modèle 2005) Metzeler Fellfree Wintec.
• Et voila, ça devait arriver, j'ai voulu essayer les Metzeler Wintec, et je les trouve encore mieux que les Bridgestone TH01 !


• J'ai été vraiment bluffé par le comportement de ces pneus. Que ce soit sur le sec ou sur revètements mouillés, ils sont meilleurs que les TH01, surtout sur le mouillé, où j'arrive à rouler aussi décontracté que sur le sec.
J'ai été un peu surpris lors des premiers tours de roues car il ont une petite tendance à "tomber" en entrée de virage, mais bien moins que les Pirelli Diablo... Certains esprits chagrins trouvent le look de ces pneus moche ! Mais perso je m'en tape le coquillard, tant que ça tient bien le pavé, ça me va...

• Maintenant reste à savoir quelle va être leur durée de vie, mais s'ils durent autant que les TH01, Je vais les adopter définitivement !



Durée de vie de mes pneus sur le 2005.
PNEU AVANT PNEU ARRIERE
Origine : Km parcourus : Remplacé par : Origine : Km parcourus : Remplacé par :
Dunlop D252 Monte d'origine   Dunlop D252 Monte d'origine  
Dunlop D252 7 820 Km Dunlop D252 ** Dunlop D252 7 820 Km Dunlop D252 **
Dunlop D252 ** 3 970 Km Pirelli Diablo Dunlop D252 ** 3 970 Km Pirelli Diablo
Pirelli Diablo 8 214 Km Michelin Pilot Sport Pirelli Diablo 10 410 Km Michelin Pilot Sport
Michelin Pilot Sport 10 269 Km Michelin Pilot Sport Michelin Pilot Sport * 6 608 Km Michelin Pilot Sport
Michelin Pilot Sport 9 427 Km Michelin Pilot Sport Michelin Pilot Sport 10 892 Km Pirelli Diablo
Michelin Pilot Sport 8 240 Km Bridgestone TH01 Pirelli Diablo 8 240 Km Bridgestone TH01
Bridgestone TH01 11 787 Km Bridgestone TH01 Bridgestone TH01 11 787 Km Bridgestone TH01
Bridgestone TH01 10 142 Km Bridgestone TH01 Bridgestone TH01 10 142 Km Bridgestone TH01
Bridgestone TH01 10 148 Km Bridgestone TH01 Bridgestone TH01 10 148 Km Bridgestone TH01
Bridgestone TH01 12 420 Km Metzeler Wintec Bridgestone TH01 12 120 Km Metzeler Wintec
Metzelzer Wintec 8 400 Km Metzeler Wintec Metzeler Wintec 8400 Km Merzeler Wintec
** Dunlop D252 d'occasion usé à 50% lors du montage.
* Michelin Pilot Sport remplacé prématurément suite coupure.
 

Le rodage :
• Les pneus neufs doivent leur aspect brillant aux produits utilisés pour leur démoulage, un lubrifiant appelé "cire de démoulage". Ce lubrifiant rend un pneu neuf extrêmement glissant et piégeux. C'est pourquoi il est capital de roder le pneu tout en douceur pendant 30 à 50 Km minimum, le temps que l'usure normale élimine toute la cire de démoulage de la surface du pneu et que celui-ci puisse offrir son adhérence optimale.

• Pendant ces premières dizaines de kilomètres il est conseillé d'être progressif, de rouler comme vous le feriez sur une surface glissante : Pas d'accélérations, de freinages ou changements de direction brusques et assurer les prises d'angle de manière progressive.
L'usure :
• Le degré d'usure d'un pneu se mesure grâce aux témoins d'usure présents dans les sculptures. Lorsque ce témoin d'usure est atteint il est temps de changer le pneu car ce témoin signifie que le pneu a atteint la hauteur de gomme minimum légale.
Il est même fortement conseillé de ne pas attendre le dernier moment et de changer le pneu un peu avant que les témoins affleurent la surface de roulement.
Légalement, la profondeur des sculptures mesurée en quatre points répartis uniformément sur la circonférence du pneumatique ne doit pas être inférieure à 1 millimètre pour plus d'un point sur quatre.

Premièrement parce qu'avec l'usure, les sillons des sculptures perdent en profondeur et perdent ainsi la majorité de leur capacité à évacuer l'eau, créant ainsi de forts risques d'aquaplaning.

Ensuite, indépendamment de la profondeur des sculptures, le pneu perd de ses qualités. Chaque fois que vous roulez, le pneu est soumis à un cycle de températures : il chauffe puis refroidit. La répétition de ces cycles finit par altérer les qualités de la gomme, et perd notamment en adhérence.

Enfin, même sans rouler, un pneu vieillit et se durcit tout simplement suite au dessèchement des gommes avec le temps. Les matériaux et la structure du pneu finissent par perdre leurs qualités dans le temps. Ce vieillissement se manifeste parfois visuellement par des craquelures. C'est pourquoi, si vous achetez une moto d'occasion qui n'a pas roulé depuis une année ou plus, il sera indispensable de changer les pneus même si ceux-ci paraissent en bon état.
 

Si vous avez des commentaires ou si vous n'êtes pas d'accord, n'hésitez pas à le faire
savoir. La rubrique "Votre avis m'intéresse" est là pour ça !



Petit rappel sur les désignations et normes :


La plupart des pneus (en fait tous sauf quelques anglais !) comportent une désignation de la forme : 140/80 R17 où :

140 : Correspond à la largeur du pneu.
80% : Correspond au rapport hauteur/largeur. De manière générale, plus le pneu sera sportif et plus ce chiffre sera faible.
R : Correspond à la structure du pneu (R=Radial, [rien]=diagonal).
17 : Correspond au diamètre de la jante (en pouces).

Ce chiffre est suivi d'une autre norme, du style 61H où le chiffre "61" correspond à l'indice de capacité de charge maximum du pneu :

Indice Charge en kg
30 106
31 109
32 112
33 115
34 118
35 121
36 125
37 128
38 133
39 136
40 140
41 145
42 150
43 155
44 160
45 165
46 170
47 175
48 180
49 185
50 190
51 195
52 200
53 206
54 212
55 218
56 224
57 230
58 236
59 243
60 250
61 257
62 265
63 272
64 280
65 290
66 300
67 307
68 315
69 325
70 335
71 345
72 355
73 365
74 375
75 387
76 400
77 412
78 425
79 437
80 450
81 462
82 475
83 487
84 500
85 515
86 530
87 545
88 560
89 580
90 600

La lettre "H" correspond à la vitesse maximum à laquelle peut être soumis le pneu sans subir d'altération majeure :


Code Vitesse en Km/h
J 100
K 110
L 120
M 130
N 140
P 150
Q 160
R 170
S 180
T 190
U 200
H 210
V 240
(V)* > 240
W 270
(W)* > 270

* Note importante
* En toute rigueur (nombre V) ou (nombre W) et non (V) ou (W) seul.



• En plus de ces désignations, on retrouve sur le pneumatique toutes sortes d'informations plus ou moins utiles comme :

La marque du pneu,
La désignation commerciale,
Le pays de fabrication,
Le code technique du dessin,
La position du pneu sur la moto,
Le sens de rotation,
Le marquage de l'homologation,
L'année de fabrication...

L'indice de charge :
• L'indice de charge est un code numérique qui indique la charge maximale qu'un pneu peut supporter. Pour connaître votre indice de charge, il vous suffit de le relever sur le flanc de l'un de vos pneus et de le comparer avec la table des indices de poids. Voir ci-dessus le tableau des indices de charge.
Attention : Il est interdit de monter un indice de charge inférieur à celui des pneus montés d'origine sur le véhicule ou celui préconisé par le constructeur. Par contre, il est tout à fait possible de monter un indice de charge supérieur.
L'indice de vitesse :
• L'indice de vitesse est un code alphabétique qui correspond à la vitesse maximale à laquelle un pneu peut rouler. Pour connaître votre indice de vitesse, il vous suffit de le relever sur le flanc de l'un de vos pneus et de le comparer avec le tableau des indices de vitesse ci-dessus
. Attention :
Il est interdit de monter un indice de vitesse inférieur à celui des pneus montés d'origine sur le véhicule ou celui préconisé par le constructeur. Par contre, il est tout à fait possible de monter un indice de vitesse supérieur.
• Les indices de vitesses ont été définis par les manufacturiers pour les circuits de vitesse fermés. Selon les différents indices de vitesses, les pneus chauffent moins et se déforment moins et sont plus performants à vitesse plus élevée.

Attention : Monter un pneu avec un indice de vitesse très élevé par rapport aux performances de votre machine n'est pas forcément un bon choix pour une utilisation routière normale. En effet, ces pneus hautes performances nécessitent un temps de chauffe beaucoup plus important, ils ne sont donc pas très recommandables pour un usage quotidien sur de courts trajets....
 

Les Gommes :
• Les gommes, qui forment le pneumatique sont constituées d'un savant mélange de caoutchouc synthétique, de soufre de silice, de noir de carbone, et de divers autres composants dont la plupart d'entres nous ignorent jusqu'à l'existence. Les proportion et la nature de ces composant sont d'ailleurs généralement tenues secrètes par les manufacturiers.
Les Structures :
• La qualité des gommes n'est pas la seule chose qui compte, leur répartition à l'intérieur du pneumatique est bien évidemment l'une des composantes essentielles de leurs performances; Il existe trois types de construction distinctes :

Le Diagonal : ( ‹‹-›› )
Le Diagonal ceinturé : ( ‹‹B›› )
Le Radial : ( ‹‹R›› )

Structure diagonale appelée aussi structure conventionnelle :
Comme son nom l'indique, c'est une architecture dans laquelle les différentes nappes sont croisées d''une tringle à l'autre, les unes sur les autres en alternance. Le pneu dispose ainsi d'une bonne rigidité sur les flancs et peut se déformer en courbe sans qu'il s'écrase pour autant sous la jante. Malheureusement, du fait du frottement constant entre les nappes, c'est un pneu qui chauffe très rapidement... trop rapidement pour les performances élevées de nos motos de sport actuelles !

Structure radiale : Grâce à Michelin, cette structure est apparue à la fin des années 80 pour être ensuite reprise par tous les concepteurs de pneumatiques et équiper aujourd'hui la plupart des motos. Dans une structure radiale, le pneu est aussi (comme dans une structure diagonale ceinturée) stabilisé par une ceinture composée de plusieurs nappes croisées à 90°. Cette fois pourtant, la structure comprend aussi des câbles disposés en arceaux droits. Ceci permet aux flans de travailler indépendamment de la bande de roulement, ce qui permet une réduction importante des déformations et par la même des échauffements. Les pneus radiaux sont aussi beaucoup plus légers car leur structure beaucoup plus résistante permet une diminution du nombre d'éléments.

_ Structure diagonale ceinturée : Légère évolution dans la monture, une partie ceinturée limite la déformation frontale mais sans pour autant résoudre tous les problèmes d'échauffement des enveloppes.

_ Structure radiale : Il existe également cette structure radiale formée d'arceaux perpendiculaires au sens de rotation comme sur la photo 3 et ceinturée d'une nappe parallèle au sens de rotation..

Panachage Radial - Diagonal :
• Une compatibilité de type entre le pneu avant et le pneu arrière doit être respectée afin d'éviter des phénomènes d'instabilité de la moto.
• Généralement on conserve le même type de construction pour les pneus avant et arrière (sauf dans le cas de certains Trails de 600 à 900 cm³ pour lesquels la monte usuelle est Diagonale à l'avant et Radiale à l'arrière.

Les dessins :
_ En fonction de leur usage (tourisme, sport, course, tout terrain...) les dessins que l'on trouve à la surface des pneumatiques ont grandement influencé leurs caractéristiques.
_ Pneus route : Dont l'avant est toujours ligné dans le sens de la route. En général largement sculpté à l'arrière , la forme des dessins peut grandement varier s'ils sont, ou non, plus ou moins étudiés pour la pluie.
_ Pneus sport : Dont les sculptures sont moins importantes, permettent de meilleures performances... à condition que la route ne soit pas trop déformée !
_ Pneus de compétition : Utilisés uniquement sur circuit (car il faut une adhérence parfaite), ces pneus ne disposent d'aucun dessin et sont appelés "slick". Ils sont constitués de gommes très tendres et nécessitent une mise en température pour être efficaces. Ces pneus sont strictement interdits pour une utilisation sur route ouverte.
_ Pneus de trail : Avec de grosses sculptures mais peu espacées.
_ Pneus d'enduro : Avec de grosses sculptures moyennement espacées.
_ Pneus de motocross : Avec de grosses sculptures très espacées généralement en forme de pavés.

 
 
Liens vers les sites des manufacturiers.
Avon : Sélecteur de pneus en fonction de la moto .
Bridgestone : Technologie, sélecteur de pneus .

Dunlop : Le site en anglais .
Dunlop France : Actualités, innovations, technologies

Kings : Avec une page d'accueil pour scooters.
Maxxis : Monté comme un webzine, avec des photos superbes.
Metzeler : Une rubrique scooters, dont le nouveau FEELFREE WINTEC.

Michelin : Riche et complet, beaucoup de conseils.

Pirelli moto France : Catalogue produits en français.


RETOURNER AU SOMMAIRE GENERAL DES ACCESSOIRES

Bonne route
et prudence.