© Okapi 38 (2013)


Accueil
Essais Scooters
Accessoires
Documentations Techniques
Forum
Tmax-Mania
Carte des radars
en France
Prototypes
Occasions
Cote de l'Occasion
Coûts Entretien
Tuning Scooter
Galerie Babes
Le T-Max sur circuit
Concentres et Balades
Moto Tour
GP de France
Galeries Wallpapers
Skins Winamp
Images 3D Bryce
Mes Liens
Humour et Jeux
Livre d'Or
Livre de Commentaires
Statistiques
Me Contacter
 

Visiteurs depuis
le 06/12/2002


ETUDE DYNAMIQUE SUR
LA CHUTE DES VIS !

  Avant propos :
  Nous allons prendre pour l'exemple l'installation classique d'un lecteur de DVD, ou d'un graveur. Le matériel à installer importe peu en fait pour la crédibilité de l'expérience... Bien entendu, cela peut aussi bien s'appliquer au remontage des vis d'un carénage de T-Max par exemple !!!

  Première opération, on ouvre le boîtier du PC. On essaye ensuite d'enlever délicatement le discret opercule métallique qui obstrue l'emplacement 5"1/4 tant convoité. Au bout de 5 mn, on fini par le défoncer à grand coups de tournevis, car les prédécoupés ne sont pas suffisante, et l'opercule résiste. Puis on enfourne le lecteur dans la tour, et on le visse ... Enfin ! On essaye ! La première vis passe toujours sans aucun problème ... Ça c'est un fait ! Puis la deuxième vis est amenée délicatement jusqu'à son emplacement, posée dessus par une main tremblante, hésitante, parce qu'on le sait : La deuxième vis chute toujours

Le professeur Baltringue Junior, Directeur de notre département de "Research & Development" vient de publier une étude approfondie sur le comportement des vis lors d'une chute, affin de mieux comprendre cette situation très fréquente dans le milieux du montage et démontage de PC, qui irrite surtout par la capacité de ces p#**@& de petites vis, comme on les appelle dans notre jargon informatique, à disparaître, à devenir invisibles !!! Car non ! Mesdames et Messieurs, ces p#**@& de petites vis ne se désintègrent absolument pô !

Définition : On appelle "chute de vis" toute situation dans laquelle une vis posée sur un objet ou une partie du corps humain (généralement le bout des doigts résultant de la rencontre de l'index et du pouce), tombe en direction du sol, sans forcément l'atteindre.

Comment arrivent les chutes de vis ? Dans 90% des cas, elles surviennent à cause d'une mauvaise tenue du tournevis, ou d'un tournevis pas adapté à la taille ou à la forme de la tête de la vis, mais peuvent aussi être le résultat d'une difficulté majeure à faire quelque chose avec ses mains, ou encore d'un événement extérieur qui capte l'attention de l'utilisateur.

Situation classique d'avant chute : Tournevis en équerre tordue dû à une maladresse naturelle ou distraction extérieure.... Cette configuration, précédant bon nombre de chutes de vis, se produit lorsque le tournevis n'est pas exactement perpendiculaire au plan de travail. La vis vexée par votre maladresse déclenche alors une situation de crise.

Que se passe-t-il alors ? Une fois que la vis a pris la décision de tomber, il n'y a plus rien à faire. Le petit objet métallique va d'abord se mettre à danser sur la surface de travail avant de s'éjecter comme l'éclair en dehors de votre champ de vision. Dans les milieux autorisés, on appelle cet instant la situation de crise. Le niveau de stress de l'utilisateur est alors à son comble. Tous ses sens sont en éveil.

Conseil malin : En pareille situation, il est alors fortement recommandé de fermer les yeux et de se concentrer sur l'ouîe. Car à cet instant précis, la vis devient invisible. Entendre le bruit de la chute vous renseignera assez précisément sur le lieu d'atterrissage.

Situation de crise : La vis s'éjecte d'elle même dans les airs et adopte
l'une des quatres trajectoires représentées sur le schéma ci-dessous.

L'atterrissage :
   Une fois que la vis a finit sa gracieuse valse aérienne, elle finit par se poser délicatement quelque part. L'utilisateur sera alors confronté à l'une des deux situations suivantes :

1 - Un bruit retentit. La sonorité vous indique alors sur quel type de surface la vis est tombée et où.
2 - Le bruit ne retentit pas. La vis est tombée dans les pantoufles. Si ce n'est pas le cas, reportez-vous au chapitre "Désintégration Martienne".

Pour mieux comprendre la dynamique des atterrissages, un petit schéma s'impose !

Dynamique des atterrissages : Le rebond que va faire la vis en touchant le sol (sauf dans une situation de pantouflage) est en grande partie dû à la position de la vis pendant sa chute.

Où vont les vis : Malgrès cette théorie séduisante sur le prédiction des rebonds, les vis suivent également leur instinct du moment pour modifier leur lieu d'atterrissage, comportement appelé aussi "Faire chier à la dernière seconde". Après 978 lâchés de vis de toutes marques et dans toutes les positions possibles, il en ressort des statistiques très précises....
Statistiques d'atterrissage : Réalisées d'après 978 lâchés effectués en situation réelle de montage d'un lecteur de DVD-Rom Pionner.

Désintégration Martienne : Dans de très rares situations, (environ 3% des cas suivant nos statistiques), il arrive que la vis ne soit jamais retrouvée.... Mais alors jamais ! Même après retournement soigné de tous les meubles, et utilisation minutieuse de l'aimant, puis de l'aspirateur. Face à ces cas, et après observation de phénomènes lumineux étranges durant la chute des vis, il devient évident qu'il sagit en fait d'une attaque extra-terrestre destinée à diminuer notre potentiel technologique !

The trust isn't in here.